Email this sample to a friend

(si ce ne sont pas les Allemands, ou les Japonais...)

Comment se fait-il que ce ne soit pas autre chose?

Puisqu’il suffit qu’on le veuille.

Ceci est la question du Pouvoir.

Et nous voilà à la question de l’analyse collective. Ce que j’ai fondé: UNE Fonction Psychanalytique. Pour que cesse la misère du vouloir: productivement: une misère...

Il est facile de comprendre que psychanalyse de Pouvoir équivaut analyse du Vouloir.

Tu crois que je plaisante. Bien sûr. Demandes à la Comédie Française - là où on prépare les prochains Chefs d’Etats.

Bien entendu ceux qui le pourront feront tout ce qui sera en leur pouvoir pour contrer etc... Mais il y a l’intelligence. Elle se place au-dessus de la stratégie.

De toute façon, maintenant il faut faire la psychanalyse, sinon ON ne pourra jamais rien faire de bon. Seulement cet endroit là (PDG etc...) est radicalement résistant. Comment serait-ce autrement?

Or sans cela, c’est la mort qui menace l’humanité; ou bien la religion de la mort... ( on parlera de l’Egypte bien sûr)

Pourtant on peut éviter l’une et l’autre. En comprenant. C’est à dire en admettant avoir quelque chose à comprendre.

Je vais piétiner un peu. Il le faut:

Il faut partir sur la ligne que l’analyse du Pouvoir, ça un rapport avec la psychanalyse. La psychanalyse y est toute proche, tout à coté de la question du Pouvoir.

Mais enfin! Comment peut-on croire que l’aide à la décision (euphémisme) soit sans effets sur les structures de la Direction (qui est Psychique évidemment; et si c’était un secret, ce n’est pas pour qu’on l’ignore’)!

Tandis qu’encore le fait collectif est si proche de Psyché que c’est presque la même chose; et c’est seulement quelque chose qu’on a du mal à voir.

Previous Page Next Page Page 33 of 228