Email this sample to a friend

Table Des Matieres


CHAP. I : UN LABORATOIRE DE L'INTERRELIGIEUX

CHAP. II : LE JUDAISME COMME CIVILISATION

CHAP. III : UN NOUVEAU SIONISME

CHAP. IV : UN JUDAISME OUVERT

NOTES

CHAP. I : UN LABORATOIRE DE L'INTERRELIGIEUX



Mordechaï Kaplan est l'un des premiers penseurs du judaïsme américain à prendre en considération les conditions socioculturelles prévalant aux Etats-Unis. Né en 1881 en Lituanie, il émigre en 1889 avec sa mère et ses sœurs aux Etats-Unis où ils retrouvent le père qui les avait précédés et servait comme rabbin dans une synagogue orthodoxe. Il poursuit des études supérieures au City College of New York puis à l'Université de Columbia où il soutient une thèse à la croisée de la philosophie et de la sociologie. Parallèlement à ses études universitaires, il suit les cours du Jewish Theological Seminary qui formait des chercheurs et des rabbins pour le judaïsme conservative, alliant l'étude critique des textes à une pratique soucieuse des circonstances de la vie et des besoins de l'heure. Ordonné rabbin orthodoxe, Kaplan dirige une synagogue à New York où il encourage l'étude du judaïsme dans un esprit d'ouverture. Très tôt, il s'écarte des milieux orthodoxes et se pose en promoteur d'une nouvelle civilisation juive compatible avec les conditions sociopolitiques de ses coreligionnaires aux Etats-Unis. Sa conception de Dieu et ses positions sur la révolution que doit accomplir le judaïsme pour retrouver sa séduction lui aliènent les rabbins. Ses manuels de prières, de même que nombre de pratiques qu'il introduit dans le service synagogal, consomment sa rupture avec les sommités du judaïsme conservative et les dirigeants du Jewish Theological Seminary où pourtant il continua d'enseigner jusqu'à son départ à la retraite en 1964.

Previous Page Next Page Page 1 of 29