Email this sample to a friend

L'enfant sage avait raison, c'était un pays à lui seul, une espérance de royaume souverain calé contre le vent des plaines. L’équipage s'arrêta sur les graviers du devant de perron. Il fallait débarquer, pourtant personne ne les attendait, pas plus de domestiques que de maître.

Tout semblait quitté, les pièces immenses, aussi bien la perspective que l'on rejoignit après une marche en colonne à travers quelques pièces sombres.

-Il n'y a personne?

Déa était presque en colére, elle avait raison, on ne lui faisait pas grand accueil, sinon la vue... oui la vue qui était très bien, juste à sa place, mais un peu seule quand même.

-Père est sans doute à la ferme du Puits Roquelin et ... ah voilà François!

La petite Vicomtesse était prête à excuser tout son monde, même le gros maître d'hôtel débraillé qui les rejoignait en se reboutonnant.

Il avait de la paille sur ses pantalons, et un large tablier blanc tâché de sang sur le devant et... oui aussi un couteau, une lame longue comme le bras, à la main, qu'il cacha enfin, honteux de se montrer en armes et sanguinaire.

-Eh bien... mais que se passe-t-il mon bon François?

Elle parlait en maîtresse des lieux, il n'y avait pas à se tromper.

-Faîtes escuse mademoiselle, il a fallu qu'on aille donner un coup de main aux écuries. La carriole s'est renversée ce tantôt...

-La carriole... Mon Dieu! Et il y a des blessés?

Previous Page Next Page Page 38 of 375