Email this sample to a friend

Six Faces Chapitre I

Calamity. Calamity Rainbow. Voilà le nom dont son père l’avait affublé, « parce que ça sonnait joli », comme il le lui avait souvent répété. « Tu parles » lui répondait-il invariablement dans un grommellement mental. Un nom prédestiné oui, un nom qui porte la poisse. Calamity donc, puisque malgré ses récriminations il n’avait pas été fichu de se trouver un pseudonyme convenable, appartenait à la race des qrevets, êtres vaguement humanoïdes apparentés aux crustacés, au corps recouvert d’une fine carapace rose pâle. Lui était petit pour son espèce, et avait le teint particulièrement rouge. « Je suis sûr qu’ils l’ont fait exprès de me faire si rouge. » Il pensait souvent que tout avait été planifié pour que sa vie soit un enfer, même sa conception. Ses parents s’aimaient pourtant très fort, et voulaient plus que tout un garçon. C’avait été Calamity, et son père n’avait pas hésité un instant sur le prénom de son héritier. Ah, il était fier le papa, et heureux, tellement heureux, ignorant à l’époque de ce que le destin réservait à son fils : le statut peu enviable de plus mauvais voleur de toute la région du Déosan. Encore son départ prématuré, avant que son fils ne tourne mal, avait-il sauvegardé son honneur. On ne peut pas en dire autant de celui de ce brave Calamity qui, de coup raté en coup minable, survivait plus qu’il ne vivait. Chaque jour que le Cube faisait, il se demandait quelle tuile allait lui tomber sur la tête, littéralement ou non – quoique dans son cas la conjonction des deux atteignît des probabilités décourageantes. Il était comme ça Calamity, il n’avait pas de veine.

Ce soir était un soir comme tous les autres, et la nuit était sombre et glacée comme les cornets vanille-tomate du vieux Somy. Qu’elles étaient bonnes ses glaces. Bonnes mais chères, trop chères même pour ce pauvre Calamity qui devait se contenter de demander aux clients de décrire la sensation que leur procurait la dégustation d’un tel délice. Cette nuit-là donc, Calamity avait jeté son dévolu sur une vieille bâtisse dans les quartiers nord de la ville. Cette chère ville de Prias, capitale du Sammanland, où flottait une odeur de pouvoir que ce pauvre Calamity n’avait fait que renifler, sans jamais pouvoir s’en remplir les poumons. Mais fi de ces rêves olfactifs, il fallait bien gagner sa croûte, et qui sait ? peut-être trouverait-il dans cette masure le trésor qu’il cherchait depuis des lustres.

Previous Page Next Page Page 1 of 546