- Mon cher Errol, pour ton premier repas au domaine de Sainte-Gemma, tu es obligé de goûter l’une de nos meilleures ventes de ces cinq dernières années. Puis-je avoir ton verre ?

Je le laissai me servir et attendis que tous les adultes aient un verre plein devant eux pour approcher le mien de ma bouche. Je n’y connaissais absolument rien. Mickaël et Juliette s’adonnèrent à ce que j’imaginais être un rituel de viticulteur et d’amateur de vin. Ils observèrent leurs verres, firent tourner le vin à l’intérieur, scrutèrent la façon dont le liquide glissait sur les parois, le reniflèrent longuement et finirent enfin par y tremper leurs lèvres. Je bus une gorgée. C’était bon. J’aimais bien. Mickaël m’expliqua que ce vin sec et frais cartonnait auprès des acheteurs car il offrait de subtiles notes de fruits rouges et d’agrumes. Ah. Je repris une gorgée et gardai le vin en bouche, à la recherche de subtiles notes de fruits rouges et d’agrumes. Mais vraiment, ça ne me venait pas. Basile avait préparé deux grandes salades composées. L’une avec de la mâche, du jambon cru, du comté et des noix. L’autre avec de la laitue, des œufs durs, des tomates cerises et du fromage de chèvre. C’était très bon. Les époux Fleury échangèrent quelques détails techniques avec Marjolaine, notamment sur la prochaine arrivée des vendangeurs. Pendant le repas, Yannis ne décrocha pas un mot. Il mangeait, avait le regard dans le vide, ne semblait pas prêter attention à ce qui se passait autour de lui. Je discutai un peu avec Allan, histoire de faire connaissance. Je lui demandai quels étaient ses jeux préférés, ses films préférés, ses émissions préférées. Je l’interrogeai sur la façon dont il appréhendait cette année de scolarisation à domicile. Il répondit volontiers à toutes mes questions, tout en triant les morceaux de fromage de chèvre de sa salade. Puis Juliette interrompit notre conversation.

- As-tu des questions, Errol ?

- Oui. Quel est l’endroit le plus proche pour faire des courses ?

- Si tu veux un vrai supermarché, c’est à une demi-heure d’ici. Mais ne t’embête pas à faire des courses toi-même, donne directement ta liste à Basile. Il habite dans le village où se trouve le supermarché. Il commande les courses tous les jours et passe les prendre en venant ici. Prépare ta liste, et donne-la-lui dès que tu le verras. Tu auras tout le lendemain.

Previous Page Next Page Page 26 of 187