Interview with Eve Lavigne

Ce livre, il parle de quoi, sous la trame de l'amitié?
Du combat pour vivre et mourir avec dignité. De la réalité de vivre avec le VIH. Ici: au Canada, et dans un pays sans couverture médicale: au Burkina Faso. De la profondeur de l'amour, qui transcende les couleurs, les classes sociales, les inégalités politiques. Que cet amour n'arrive pas toujours à déplacer les montagnes, si ce n'est celles qui nous habitent.
Est-ce une histoire vraie?
Oui. Chaque histoire est véridique, ainsi que chaque personnage. Les noms et détails ont été changés bien sûr, sauf pour Salimata, qui voulait que son histoire ait une portée. J'ai commencé à écrire ce livre auprès d'elle d'ailleurs, à travers un blog que je tenais pour amasser des fonds nécessaires à son traitement.
N'est-il pas présomptueux d'écrire l'histoire d'une Burkinabè, alors que vous êtes Canadienne, avec tous les avantages que ça implique, notamment sur les conditions de soins?
Si elle était toujours là pour écrire son histoire, la question serait très pertinente.
Mais elle était trop affaiblie pour le faire. Nous avons commencé ensemble à travers le blog, et j'ai terminé seule, après son départ. C'est une promesse que je lui ai faite. Ça m'a pris 7 ans avant de publier, je voulais que ce soit à la hauteur de ce qu'elle était, elle. Aujourd'hui, je sens une grande paix en publiant ce livre. Je sais qu'elle l'aurait aimé.
Published 2017-09-23.
Smashwords Interviews are created by the profiled author, publisher or reader.

Books by This Author

Seul le poisson mort se laisse porter par le courant
Price: $2.99 USD. Words: 26,890. Language: Canadian French. Published: October 4, 2017. Categories: Fiction » Women's fiction » General, Fiction » Biographical
Qu'ont en commun une adolescente dépressive, un poète sans abri défoncé à l'héroïne, une retraitée insoumise et apatride, un groupe de femmes africaines réfugiées au Québec, un travesti en rechute, une nounou Burkinabè et une coopérante canadienne? D'abord, une amitié solide. Une envie de vivre à tue-tête. Des sourires féroces. Et cette résilience qui ne leur laissera jamais baisser les bras.